L'arrêt du tabac

Dans le processus d'arrêt du tabac, vous avez une partie active dans votre changement. Si vous pensez que l'hypnose agit comme un coup de baguette de magique, nous ne pourrons rien pour vous. Votre motivation est essentielle, cela peut être l'association tabac-nausées, le plaisir de respirer, le désir de se débarrasser d'un produit toxique, de vaincre une dépendance ou d'être à nouveau présent à votre corps.

 

 

Par ailleurs, si votre démarche est portée par votre entourage personnel, professionnel... alors les risques d'échecs sont probables. Il faut que vous puissiez vous connecter à une envie, un besoin profond qui transforme cette simple phrase "j'ai envie d'arrêter de fumer" en une évidence. A partir du moment où vous cessez de lutter avec vous-même, l'arrêt se fait naturellement.

 

 

L'entretien préliminaire permettra d'établir votre relation à la cigarette qui de ce fait déterminera la façon de traiter votre dépendance et de mobiliser vos motivations. La relation peut être contextuelle (fumer en soirée...), comportementale (fumer avec le café...), compulsive (fumer sans y trouver de plaisir mais pour réduire un stress...).

 

 

Cela arrive que des personnes arrêtent de fumer en 1 seule séance, mais il est possible qu'il y ait des difficultés car il faut travailler certains aspects en amont. Dans ce cas des séances de soutien seront nécessaires pour confirmer ou poursuivre le détachement. Car de nombreuses personnes ont besoin d'étapes pour affermir leur décision et s'habituer au changement. Par exemple, si une personne consulte pour l'arrêt du tabac et se trouve actuellement dans une rupture amoureuse, il est plutôt cohérent de travailler en amont sur l'acception du deuil avant d'arrêter de fumer car la cigarette peut s'avérer être une béquille. L'entretien préliminaire déterminera le champ d'action en respectant votre histoire personnelle.

HYPNOSE > SPECIALISATION

L'arrêt du tabac
Gestion du poids

 

Gestion du poids

Il s'agit de comprendre ce que fait une personne quand elle s'alimente, que ressent-elle avant, pendant, et après s'être alimentée. Le corps lui-même se protège d'agressions en augmentant son volume. Une sorte de programme de survie du cerveau pour réagir à une émotion ressentie à des degrés différents selon les individus et les situations personnelles. Une action face à la nourriture sous forme de protection a été mise en place à un moment donné. Cependant, son utilité est peut-être osbsolète et n'a plus de raison d'être. Ces actions et ces réactions corporelles peuvent être modifiées, annulées, et transformées au profit d'autres actions plus conformes à ce qu'elle est. Il y a plusieurs axes de travail : la relation à l'alimentation, la relation à l'histoire personnelle, la relation au corps.